Avec l’opposition, tout est noir ou blanc

Depuis quelques temps, l’UMP est sortie de la majorité et est conséquemment devenue le principal parti d’opposition. Et comme tout bon parti d’opposition qui se respecte, celui-ci tire à boulets rouges sur le gouvernements. A se demander s’il est possible que le gouvernement ne fasse absolument que des idioties.

L’UMP fait exactement comme a fait le PS pendant la présidence Sarkozy. En 5 ans, le parti d’opposition a été d’accord avec la politique menée par l’Etat environ 3 fois: pour la burqa  (le PS s’est abstenu de voter à l’Assemblée Nationale, mais Hollande maintient la loi), pour l’intervention en Libye et tacitement pour la sécurité routière. A cette période, l’UMP a été d’accord avec le PS seulement sur l’organisation de primaires citoyennes. Durant la campagne, Sarkozy et Hollande ont tout fait pour marquer un désaccord strict et méthodique sur chaque point de leurs programmes respectifs.

Parmi les nombreuses attaques du PS sous l’ère Sarkozy, on peut compter bien évidemment les « cadeaux fiscaux » aux riches, la loi TEPA, la réforme des retraites ou encore la circulaire Guéant. Le PS n’a rien accordé à ses adversaires, dans une logique électorale, même pour des mesures qui relèvent du bon sens, comme le fait de repousser la retraite à 62 ans, alors même que la durée de vie se rallonge (on ne parle pas ici des subtilités contestables comme la pénibilité du travail). Même Manuel Valls a approuvé cette réforme, seul contre les 5 autres candidats. A présent au gouvernement, devant les chiffres, le gouvernement admet implicitement ses erreurs en n’abrogeant que partiellement la réforme. De même, l’UMP bombarde le gouvernement, avec l’allocation de rentrée scolaire ou l’embauche des 60.000 enseignants.

Pas de cadeaux. L’opposition attaque non seulement les idées, mais les autres futilités, comme le tweet Trierweiler, en accusant Hollande de manque d’autorité. Des enfants dans la cour d’école. De même pour la majorité, qui joue le poids de l’héritage. Pas pour l’actuel gouvernement, qui a bien raison de critiquer le bilan Sarkozy, mais l’ancien, qui prenait comme bouclier les politiques Mitterrand ou Jospin. Gros héritage, en conséquence. Les 35h tant décriées, et responsables de tous les maux de la France ont eu 5 ans pour être supprimées. Mais c’est tellement plus facile de pouvoir jeter l’anathème sur l’autre.

Que tirer de cette liste ? Que le jeu des voix électorales peut nuire à la France. Il s’agit donc de mauvaise foi, d’hypocrisie, tout ça pour aller au pouvoir. S’ils arrivent aux hauts postes, très bien pour eux. Mais pour garder leur crédibilité, ils se doivent de rester fidèles à leur parole, donc à prendre des mesures contraires à leurs pensées. Garder de mauvaises choses jusqu’à ce qu’elles explosent n’est pas très mature. Tout n’est jamais ni merveilleux ni apocalyptique. L’absence de la notion de « gris » empêche par exemple les hommes et femmes politiques de mener des politiques de coalition, de travailler ensemble. Tant qu’on huera un homme politique qui s’exprime à la tribune de l’Assemblée Nationale juste parce qu’il est de l’autre bord, la gouvernance de la France ne sera pas optimale.

Scipion

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s