Le tournant Ryan

En choisissant Paul Ryan comme colistier pour l’élection présidentielle américaine, Mitt Romney a opéré à un tournant droitier très clair dans sa campagne. Lui qui a pourtant été élu malgré l’opposition des ultra-conservateurs cherche encore à plaire à la droite du parti républicain. La politique de l’opposant d’Obama est choisie: réduction d’impôts, baisse des dépenses fédérales pour faire baisser le déficit. Mais comme les Républicains veulent faire un « anti-Etat », c’est-à-dire un Etat qui ne fait rien, Romney touchera aux acquis sociaux des Américains. Il était déjà prévu d’abroger l’Obamacare, mais Ryan souhaite aussi supprimer (enfin, « privatiser ») le Medicare, système de protection des personnes âgées, en vigueur depuis 47 ans. Et cela sera peut-être suivi de la suppression du Medicaid, qui aide lui les personnes les plus démunies. Ce qui accroîtrait la pauvreté, surtout en période de crise. En choisissant Ryan et en cherchant à plaire à son camp, Romney a creusé sa tombe: pas sûr que les Américains apprécient de se voir retirer des avantages sociaux dans des temps incertains. De plus, en se « droitisant », Romney ne chasse plus sur les terres d’Obama, ce qui lui enlève un certain nombre de voix, au centre et centre-gauche. L’actuel président peut dire merci à Mitt Romney.

Scipion

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s