Obama veut passer en force

Barack Obama a annoncé la couleur: si le gouvernement syrien utilisait des armes chimiques contre la population, il « franchirait une ligne rouge », et cela changerait « l’équation » des Américains. Autrement dit, les Etats-Unis se réservent le droit d’attaquer la Syrie si la crise humanitaire monte d’un cran. Enfin. En menaçant de passer outre les non-décisions de l’ONU, en tout cas celles de la Chine et de la Russie, le Président américain a compris comment devait se régler la crise. Mais ça, François Hollande n’a pas l’air de l’avoir compris. Il a même eu le droit à une sorte de « rappel à l’ordre » de Nicolas Sarkozy, et essuie une volée de bois vert de la part de l’UMP. Même si on peut considérer qu’il peut s’agir d’un « coup de communication », cela fait transparaître une vérité: le chef d’Etat français ne semble pas très impliqué dans la question. Et même s’il a récemment reçu le nouveau responsable de l’ONU en charge du dossier syrien, il n’a pas encore pris le problème à bras-le-corps, comme l’avait fait le dernier président. Ce qui est bien dommage.

Scipion

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s