25/10/2012, 1ère primaire ouverte du PS

Ce 25 Octobre, on aurait pu croire à une redite de la primaire ouverte du PS: on avait un outsider calme et posé, (François Hollande et Fillon), et un challenger assez agressif, cherchant à tout pris à déstabiliser l’autre et à faire mentir les sondages, en lâchant moult propos-chocs (Martine Aubry et Jean-François Copé).  Dans un sens, c’est aussi une redite du duel présidentiel, où Nicolas Sarkozy s’est buissonisé car en perte de vitesse. De même, les combattants se sont fuis, afin de sauvegarder l’unité du parti, et préparer le grand rassemblement. Ici, l’UMP a compris la leçon que lui a infligé le PS, qui a su oublier les querelles du Congrès de Reims pour faire place à la victoire de son élu. Les piques demeurent indirectes, mais violentes, comme quand l’actuel président essuyait les insultes flambiesques.

Deux différences subsistent entre ces deux primaires.  Premièrement, l’UMP est confrontée à une sorte de crise de démocratie, puisque les vannes à voix ont été verrouillées pour bloquer des candidats pourtant très légitimes, comme NKM ou Bertrand. Alors que 6 candidats ont pu postuler au poste d’élu du PS, avec même un membre du PRG. Ensuite, l’UMP est confrontée à une crise existentielle, alors que le PS a su représenter toute la gauche, tandis que l’UMP se désagrège avec la poussée frontiste et se trouve menacée par la toute nouvelle UDI. Quel que soit le gagnant de cette primaire, il aura fort à faire pour faire gagner son parti en 2017.

Scipion

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s