Les hussards bleus et rouges

A Toulouse, une initiative d’un genre original bien que déplorable a vu le jour récemment: la section 31 de l’UMP a décidé de faire du soutien scolaire pour élèves du CP à la première. Des élèves (de parents UMP très certainement) seront donc aidés hors du système scolaire ou familial au siège UMP de la ville, avec des jolis drapeaux UMP et de belles photos du Leader retraité. Evidemment, les responsables nient toute propagande mais substituer à une structure laïque impartiale une structure ( normalement clairement) orientée n’est pas pour laisser les élèves de marbre, et il serait aussi nier l’évidence que de dire que cela n’influencera pas la jeunesse. C’est d’abord un signe de l’UMP, qui semble crier à un an des municipales « Chers parents, votez pour nous, qui nous occupons de vos enfants ». Ce projet relègue l’école républicaine au second plan, incapable de faire son boulot alors qu’elle a tant été choyée pendant 5 ans par la précédente équipe, voire la considère à présent comme une école « du PS » et entre donc naturellement en opposition. A but sans doute électoraliste, l’idée constitue surtout une intrusion invasive de la politique dans une institution à devoir d’exemplarité en matière d’impartialité.

 » Un petit air de catéchisme »

L’UMP montre clairement ici que l’école est incompétente à enseigner à la jeunesse et préfère donc se réserver leur éducation. Ceci, bien qu’il soit malaisé de parler matraquage fiscal lors d’un cours d’anglais, prend un petit air de catéchisme. Tels les scouts,  un parti entend éduquer (car c’est aussi le rôle de l’école) la jeunesse, comme on le fit jadis dans les années 30 et 40, où les partis totalitaires prenaient en charge les jeunes dans des structures spécialisées (komsomols, Fils de la Louve, etc) et largement propagandistes. En faisant l’école de la République laïque, Jules Ferry la voulait surtout indépendante de toute opinion ou idéologie, religieuse ou politique, comme le fait aujourd’hui l’Etat, qui ne distille que les faits scientifiques et avéré (darwinisme) et prend soin de ne jamais parler de politique à l’école de manière partisane ou partiale, et qui s’il enseigne des valeurs, ne le fait que pour des piliers de la République admis normalement pour tous (Egalité, Liberté, …). A travers ce projet farfelu, le parti montre donc une vision de l’école actuelle très négative et redessine la manière dont les jeunes doivent être instruits, valable en France depuis 130 ans. 

Scipion

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s