Quand Sylvestre affabule 2015

L’année 2014 aurait assurément pu être meilleure. Entre peoplisation de la vie politique, impopularité historique du Président de la République, fractures dans la majorité parlementaire, poussée du Front National lors des élections municipales, européennes et sénatoriales et morosité persistante de l’économie, 2014 a été l’année du désespoir. Globalement, aucun phénomène nouveau, mais une affirmation de ce qui gangrène politique, société, économie et environnement, sans réel remède à l’horizon. Mais l’année 2015 peut-elle être pire ?

1er Janvier : L’autocar qui ramenait tous les dirigeants du FN d’une soirée arrosée à Béziers glisse sur une plaque de verglas et finit dans un ravin, 50 mètres en contrebas. Aucun blessé.

7 Janvier : Aquilino Morelle publie un livre intitulé « Cela te fera les pieds » où est retranscrite toute sa correspondance avec François Hollande. Dans le mail de la page 850 (c’est écrit gros) daté du 31 Mai 2013, le Président affirme notamment que sa principale préoccupation est de « trouver un cadeau pour l’anniversaire de Julie » et que les Français qui se plaignent du chômage « n’y connaissent rien aux cycles économiques : ça va s’inverser fin 2013, c’est pas moi qui le dit, c’est la science ».

8 Janvier : Jean-Vincent Placé salue « l’humour corrézien de François Hollande », ce que même Stéphane Le Foll n’a pas osé faire.

17 Janvier : Arnaud Montebourg (qu’on croyait parti, mais en fait non) se dit « intéressé par une primaire à gauche en 2017 ».

19 Janvier : Martine Aubry et Benoît Hamon se disent « intéressés par une primaire à gauche en 2017 ».

20 Janvier : Lionel Jospin, Laurent Fabius, Manuel Valls, Jérôme Guedj, Antoine Waechter, Edith Cresson, Marylise Lebranchu, Gérard Collomb, Henri Emmanuelli, Jean-Noël Guérini, Claude Bartolone, David Assouline, Jack Lang, Hubert Védrine, Catherine Trautmann, Michel Rocard, Eric Besson (ah non, pas lui) et Julien Dray se disent « intéressés par une primaire à gauche en 2017 ».

22 Janvier : Dans un sondage pour « Marianne », 92% des Français se disent « pas du tout intéressés » par une primaire à gauche en 2017. Jean-Vincent Placé déclare que « Hollande est un candidat tellement naturel pour 2017 qu’en douter est une aberration ». Il est pressenti pour le Secrétariat aux Personnes âgées et à la l’Autonomie.

10 Février : « Merci pour ce moment : le film », réalisé par Philippe Lellouche, sort en salles. Christian Clavier interprète la rôle de François Hollande, Léa Seydoux celui de Valérie Trierweiler et Sheila celui de Julie Gayet. Assassiné par la presse de gauche comme encensé par celle de droite, il connaît un succès mitigé auprès du public (13 millions d’entrées). Interrogée sur le film, Fleur Pellerin déclare ne pas avoir le temps d’aller au cinéma. Nicolas Sarkozy profite de l’opportunité pour poser en une de « Gala » devant les affiches de Minuit à Paris et de La 7e Compagnie, selon lui « deux démonstrations du génie filmographique français (sic) ».

27 Février : Emmanuel Macron fait une chute mortelle du 6e étage des bureaux de Bercy. L’Élysée observe un silence gêné pendant plusieurs jours, alors que plusieurs témoins déclarent avoir vu Arnaud Montebourg entrer dans le Ministère de l’Economie quelques heures plus tôt. Le dossier sera clôt après qu’on ait retrouvé chez lui de très nombreux albums de Mike Brant.

3 Mars : François Hollande se dit qu’il serait peut-être temps de prendre quelqu’un sait comment marche l’économie pour diriger le Ministère de l’Économie … Après de nombreuses heures passées à consulter la liste des personnalités du PS, et devant le refus de Pascal Lamy, un nom s’impose. Le lendemain, Dominique Strauss-Kahn est nommé à la place d’Emmanuel Macron, dans l’incapacité d’exercer ses fonctions. Les médicaments censés soigner son addiction sexuelle le rendent somnolent, et il roupille à toutes les réunions, ce qui ne fait pas beaucoup avancer les réformes.

13 Mars : A un sondage pour la revue « Lire » sur la culture générale des Français, 47% des personnes interrogées sur la question « Qui a écrit Les Misérables ? » ont répondu « Les Misé-quoi ? ». Le même jour, Kendji Girac reçoit la Légion d’Honneur.

22 Mars : Second tour des élections départementales. No comment.

1er Avril : Eric Zemmour et Alain Soral publient un livre intitulé « Dehors les Bougnouls », reprenant le Protocole des Sages de Sion avec les musulmans. Tandis que « Valeurs actuelles » parle d’un « monument de subtilité », Marine Le Pen salue « le courage de deux hommes face au communautarisme meurtrier ». La semaine suivante, l’incendie d’une mosquée fait deux morts. Le livre s’écoule à plus de 500.000 exemplaires dans l’année.

9 Avril : Exaspérés par les attaques narquoises de Mélenchon sur leur prétendue lâcheté, 30 frondeurs PS démissionnent. Le Parti Socialiste ne conserve que 10 de ces sièges et est désormais obligé de composer avec le centre. Chantal Jouanno, Hervé Morin, Marielle de Sarnez et Jean-Luc Benhamias intègrent le gouvernement. Rama Yade devient porte-parole du gouvernement et affuble le Président du gentil surnom de « Bedon » pendant les conférences de presse.

11 Avril : Dans ses préconisations pour la rentrée 2015, Najat Vallaud-Belkacem encourage les professeurs de Français à faire lire les livres parus après 1945, « parce que l’Éducation Nationale n’est pas passéiste ». Dans un « souci d’efficacité » et « pour s’adapter aux nouvelles technologies », le calcul mental est supprimé.

29 Avril : Benoît Hamon est condamné en Alsace pour blasphème après avoir traité  Marine Le Pen de « personne stupide et dangereuse ». Le tribunal a établi que Le Pen pouvait être considérée comme « une divinité » par certaines personnes, au vu de l’admiration sans bornes dont elle fait l’objet.

3 Mai : Le projet de loi sur la fin de vie est adopté par le Conseil des Ministres. Le dimanche suivant, 5.000 personnes défilent à Versailles contre le texte. Le projet est abandonné pour ne pas « diviser le pays ». Jean-Vincent Placé qualifie Hollande de « Lancelot des Temps modernes ». Il est pressenti pour le Ministère des Affaires Européennes.

22 Mai : Lors d’une visite en Finlande, le Président de la République annonce que la France s’inspirera de leur exemple et abandonnera l’écriture manuscrite pour la rentrée 2016. Lors d’une conférence de presse le lendemain, Najat Vallaud-Belkacem annonce que tous les élèves recevront un MacBook. A un journaliste du Point qui objecte le coût élevé d’une telle mesure, elle répond : « Si la France devait se contenter de ce dont elle est financièrement capable, on ne ferait plus grand chose ». Tout le monde tombe d’accord sur ce point. Les ventes de stylos font grise mine.

28 Mai : Galvanisée, la FCPE publie un rapport maison recommandant l’abolition des dictées, car « stressantes et démoralisantes pour les élèves et les parents ». Le rapport est repris tel quel par la ministre, qui ajoute dans un communiqué de presse que « le dialogue avec les parents d’élèves est primordial dans ce métier. De plus, les correcteur d’orthographe sont trait performants aujourd’hui (sic) ».

6 Juin : Lors d’un voyage en Angleterre, Hollande glisse sur une marche du palais de Buckingham. En se rattrapant à une manche de la Reine, il la déchire (la manche, pas la Reine). Il est expulsé de force du territoire par l’armée britannique. Le tunnel sous la Manche est fermé en signe de représailles.

19 Juin : Les élèves boycottent l’épreuve de langue vivante du bac en raison d’une épreuve d’Histoire-Géographie bien trop dur. Le sujet  : « Les Etats-Unis et le monde depuis 1945 ». Selon les premiers experts dépêchés sur place, ce serait un des titres des chapitres au programme. Pour calmer les esprits, l’Education Nationale, donne 18 à tout le monde. Henri IV et Louis-le-Grand poursuivent la grève malgré tout.

7 Juillet : Sentant le vent tourner, et alors qu’il est passé à moins de 10% d’opinions favorables selon tous les instituts de beauté, Valls publie sur le site de Matignon la très bien nommée « chanson du gouvernement », où on entend tous les ministres chanter les louanges de l’action gouvernementale. Mais Fabius qui rappe, ça ne pouvait pas marcher. Hollande radie Valls de l’ordre national du mérite pour « acte contraire à l’honneur et de nature à nuire aux intérêts de la France ». 110 détenteurs de la Légion d’honneur signent un pétition pour retirer la sienne au Président pour les mêmes raisons, « avec récidive multiple ». Jean-Vincent placé est en première ligne pour défendre « le plus courageux des Français, un résistant né trop tard ». Il est pressenti pour le Ministère de l’Intérieur.

25 Juillet : « Le Figaro » révèle que El-Assad a autorisé le Quai d’Orsay à piocher dans les actifs de sa famille placés à l’étranger, à condition que le ministre ne fasse jamais rien de concret contre le régime syrien. On constate que le contrat n’a jamais été rompu.

8 Août : Sommet improvisé du G8 à Philadelphie sur la récente dégradation économique en Europe et sur la situation syrienne. Hollande n’est pas invité, un oubli selon Obama. Il apparaît tout penaud lors d’une visite à Porquerolles. Le Président américain décide de l’inviter quand même, « parce qu’il [lui] rappelle [s]on chien ».

24 Août : La canicule fait 100 morts dans le Var. Hollande se déplace pour soutenir les victimes, malgré les 42° à l’ombre. Les inondations consécutives font 50 morts.

29 Août : Selon les climatologues, l’été 2015 est d’ores et déjà le plus chaud de l’histoire de France. Malgré cela, Jean-Marie Le Pen résiste encore et toujours.

1er Septembre : Merkel déclare que si la France ne fait pas des efforts financiers historiques, elle « prendra elle-même les choses en main ». Après un séminaire intergouvernemental peu concluant, le gouvernement organise « le grand loto des missions publiques », retransmis après le journal de France 2 : les numéros gagnants pour une baisse des financements sont la culture, les universités, la fonction hospitalière, la justice, les collectivités territoriales et le numéro gagnant, la sécurité routière.

7 Septembre : D8 lance sa nouvelle quotidienne « A la recherche des pro-Hollande ». Chaque jour, une équipe parcourt un village de France jusqu’à trouver un supporter de Hollande. Le PDG de D8 annonce que 200 émissions sont déjà enregistrées.

21 Septembre : Mélenchon, que plus personne n’attendait, appelle à l’insoumission généralisée et annonce la création de la LC2R (Ligue Communiste Révolutionnaire Radicale), dont les membres saccagent plus de dix préfectures avant la fin du mois. Face à l’ire bolchevik qui secoue la France, et qui cause des bagarres violentes quotidiennes avec les jeunes frontistes, Hollande convoque un Comité sur l’Apaisement National et l’Arrêt des Ravages Destructeurs (CANARD), présidé par Pierre Joxe. Le rapport du Comité conclue à la nécessité de la constitution d’une commission destinée à émettre des rapports sur la situation. Bernard Cazeneuve conclut à la nécessité d’envoyer des cars de CRS.

8 Octobre : Hollande déclare que le gouvernement a besoin d’un nouveau souffle. Le soir-même, une tempête provoque deux cents millions d’euros de dégâts en Île-de-France. Jean-Vincent Placé, en train d’essayer de garer sa voiture au moment de l’évènement, dira avoir vu la figure de Hollande, éclairée par un rayon de soleil, apparaître sur son pare-brise.

9 Octobre : Jean-Vincent Placé est nommé Premier Ministre. Sa première action est de faire rouvrir le bagne de Cayenne et d’imposer la censure à tous les imitateurs. Le lendemain à 9h, Nicolas Canteloup est arrêté par la police. Manuel Valls est rappelé en catastrophe à Matignon.

11 Octobre : Avec l’exil forcé de Jean-Vincent Placé au Honduras (officiellement en mission diplomatique), le pourcentage d’opinions favorables à Hollande tombe à 0 (marge d’erreur statistique comprise). Un envoyé du Guinness World Records lui remet la médaille de « l’homme le moins aimé de France », record détenu auparavant par Michel Fourniret. Hollande est content.

17 Octobre : La LC2R tente de prendre d’assaut l’Élysée. Elle est arrêtée Porte de Saint-Ouen.

29 Octobre : « L’Obs » révèle que Sapin se fait livrer depuis 2 ans du caviar par hydravion de Russie pour pouvoir s’y baigner. Alors qu’il démissionne le lendemain, Hollande lui-même déclare que « ce n’est pas une grande perte ». Jérôme Cahuzac est appelé pour le remplacer.

1er Novembre : L’affaire dite des « bains de caviar » s’étend à Bruxelles, où Moscovici est dénoncé par « Libération » et poussé à la démission. Juncker nomme un commissaire allemand pour le remplacer, « car ça vaut mieux pour tout le monde ». Hollande déclare que « au point où on en est … ».

11 Novembre : Alors que Hollande fait un discours sur la Première Guerre Mondiale devant l’Hôtel de Ville, la Seine connaît sa première crue depuis 105 ans. L’eau monte de 10 mètres et paralyse Paris pendant un mois.

15 Novembre : A un mois des élections régionales, le Conseil régional d’Alsace en appelle à « d’autres forces que l’Etat français pour maintenir l’intégrité alsacienne ».

16 Novembre : DSK déclare que « d’importants sacrifices seront certainement consentis par la prochaine législature, donc pourquoi se presser ? ». Merkel tombe en dépression nerveuse. Les troupes allemande passent le Rhin et envahissent l’Alsace.

21 Novembre : Suite à une action de communication un peu trop bien réussie, Greenpeace fait exploser la centrale de Fessenheim.

22 Novembre : Évelyne Dheliat, avec moult cartes à l’appui, démontre que le nuage radioactif restera bloqué aux frontières alsaciennes. L’armée allemande repasse le Rhin.

1er Décembre : Déclaration de candidature pour 2017 de Nicolas Sarkozy. Le compte s’élève à 10 candidats à gauche et 15 à droite. Selon les estimations, 20.000 personnes devraient participer à la primaire « ouverte » de l’UMP. Cambadélis annonce qu’en raison d’évènements indépendants de sa volonté, il n’y aurait peut-être qu’un vote des militants. « Marianne » avait annoncé 1.500 participants potentiels à une primaire ouverte du PS.

7 Décembre : Le FMI annonce une prévision de croissance de -2% pour la France en 2015. Christine Lagarde ajoute sur Twitter que « même en le faisant exprès, c’est dur à atteindre ».

13 Décembre : Second tour des élections régionales. No comment.

25 Décembre : Jean-Vincent Placé se noie dans l’Atlantique en tentant de rejoindre son idole à la nage. L’information passe inaperçue jusqu’à ce que Jean-Marc Ayrault ne lui dédie une élégie sur Twitter.

31 Décembre : Lors de ses voeux pour la nouvelle année, François Hollande déclare être candidat à l’élection présidentielle de 2017. L’année 2016 s’annonce longue, très longue.

Scipion

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s