Jacques Attali, encore lui !

Jacques Attali revient une nouvelle fois sur la scène politique en présentant un nouveau programme en vue des prochaines élections présidentielles. Les propositions ont été élaborées avec un comité de citoyens d’horizons divers, France 2022, et surtout indépendants, point sur lequel il insiste particulièrement. Néanmoins, étant donnée l’apparition de thèmes chers à l’ancien conseiller de Mitterrand tels que la formation ou l’Europe, le lecteur comprendra vite que les mesures énoncées reflètent sa propre vision de la France. En dépit de sa bonne volonté (ou de son acharnement pour certains), et après de multiples programmes et rapports rédigés par ses soins et ignorés, en grande partie du moins, par nos dirigeants successifs, ce nouveau projet est-il voué à n’être qu’une énième tentative oubliée ?

648x415_jacques-attali-28-novembre-2013-a-paris

Jacques Attali, comme toujours avec plein de nouvelles idées forcément indispensables. (20 minutes)

L’ouvrage est divisé en une introduction faisant office de manifeste pour une France réformée, suivi de chapitres thématiques eux-mêmes décomposés en une brève analyse suivie des propositions, et d’un dernier chapitre sur le financement du programme. Le manifeste, bien que particulièrement juste et clair, demeure convenu et n’apporte rien de nouveau au débat puisqu’il reprend en quelques mots toute l’opinion bien connue d’Attali sur la situation de notre pays. La France est toujours un grand pays mais qui doit se réformer pour faire face aux nouveaux défis d’un monde en constant renouvellement, pour résumer en une phrase avec des mots teintés d’une forme d’optimisme qui lui est propre. Il en est de même pour les analyses thématiques malgré une finesse d’esprit à certains passages, notamment en ce qui concerne l’emploi. La plus-value du livre réside simplement dans les mesures, énoncées clairement, en évitant le flou, pouvant être perçu comme propre à la politique politicienne. Il ne s’agit pas d’un manifeste, d’un rapport, d’une analyse, mais bien d’un programme présidentiel, qui doit être appliqué dans son entièreté.

9782213700748-001-x

Titre pour le moins relativement accrocheur et légèrement ambitieux. (Editions Fayard)

Il est certain que ce programme est inégal. La formation et la culture sont par exemple traitées plus en profondeur, en comparaison avec des thèmes pourtant essentiels tels que l’intégration ou le dialogue social. Jacques Attali s’étend, de manière assez étonnante, sur l’agriculture, mais moins sur l’entreprise en France. Néanmoins, ces inégalités de traitement n’affectent en rien le concret des mesures énoncées. Surtout, le financement du programme, contrairement à ce qui reste malheureusement courant dans le contexte politique actuel, est honnête et réalise (quelle surprise !). Il est clairement annoncé que, ne serait-ce que pour retourner à l’équilibre, 30 milliards d’euros d’économies sont nécessaires. L’aspect intéressant de ce financement réside dans le réalisme de ces économies qui ne reposent sur aucune hypothèse conjoncturelle, d’où une certitude du financement : fait étonnant, il ne table sur aucune hypothèse de croissance et propose des mesures avant tout structurelles, par exemple un plan d’économies détaillé dans l’organisation de la fonction publique. La plus ou moins grande attention accordée aux différentes thématiques atteste d’une vision bien personnelle, mais réfléchie, construite et surtout qui se refuse tout énoncé flou.

En conclusion du livre, il est précisé que le programme est adressé à l’ensemble des futurs candidats aux élections présidentielles. Ces derniers pourront s’en inspirer, et notamment reprendre des mesures qui leur paraissent intéressantes. C’est là que le bât blesse : il ne s’agit pas ici d’un ensemble de mesures indépendantes ou d’une sorte de boîte à outils pour reprendre une expression symptomatique de ce qui est dénoncé par Attali, mais de l’incarnation complète d’une vision, devant être comprise comme un tout avec des propositions interdépendantes. Morceler ce programme en ne tenant compte que de parties de celui-ci réduirait à néant les efforts menés pour rétablir toute la légitimité du projet.

En effet, au-delà des mesures mêmes qui peuvent être intéressantes ou contestables, l’intérêt de l’ouvrage n’est pas son contenu intrinsèque. Car il est vrai que le personnage d’Attali agace certains : les uns peuvent récuser ce qu’ils perçoivent comme un chantre du libéralisme institutionnalisé quand d’autres ne supportent pas les lubies d’un apôtre d’une bien-pensance étouffante. Mais on ne peut nier l’effort de réflexion et d’argumentation venant en appui de sa pensée, et surtout sa volonté de porter un projet en dehors d’intérêts privés ou partisans. Jacques Attali renoue avec l’exercice politique qui a été oublié au fil des décennies, en traduisant une vision en un plan d’actions le plus exhaustif et précis possible. Cette transposition n’est aujourd’hui plus présente dans la vie politique française, soit par absence de vision, soit par un manque voulu de réalisme, notamment en termes de financement, à des fins électoralistes (ou non, dans certains cas). Le projet de France 2022 a avant tout valeur d’exemple auprès des candidats et de la classe politique. C’est d’autant plus vrai à l’heure où une plus grande attention est donnée aux candidats potentiels qui n’ont de fond et de réflexion que la forme, à l’image d’un jeune premier en marche et d’un vieux briscard expérimenté.  Le livre apporte un enseignement fondamental qui fait de lui plus qu’une simple tentative noyée dans les rapports et analyses précédents : renouer avec la Politique pure, tel devrait être le projet commun des prochaines élections. Peut-être que cet ouvrage et surtout la pratique politique qu’il revalorise seront une nouvelle fois en partie oubliés, mais cette volonté de renouer avec le projet politique même ne devrait pourtant pas l’être.

Rocigre

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s