L’écologie frontiste de Nouvelle Écologie

https://i0.wp.com/collectifnouvelleecologie.fr/wp-content/uploads/2016/01/header-nce1.png

Nouvelle Écologie est un des collectifs thématiques fondés par le Front National pour investir différentes sphères politiques et renforcer la compétence technique de ses cadres aussi bien que son programme politique. Depuis sa création le 11 décembre 2014, le collectif est chapeauté par son président Philippe Murer, économiste passionné par la Banque de France [1] et désormais conseiller environnemental et économique de Marine Le Pen, et par son secrétaire général Eric Richermoz, une choupinette-apparatchik comme le FN en pond par dizaines, ancien étudiant en finance, secrétaire départemental du FN de la Somme, conseiller régional des Hauts-de-France et secrétaire général des Patriotes, l’association que Florian Philippot a lancé récemment. Lire la suite

Publicités

Duflot et la primaire écolo : une verte et des pas mûrs

Duflot sadness

Crédits : Reuters pour l’Express

Avertissement : Bien que cet article tente d’être objectif, il ne l’est sans doute pas, étant donné que l’auteur a gaspillé dépensé cinq euros (et on peut en faire, des choses sympa avec cinq euros) pour glisser un bulletin Duflot dans une enveloppe postale à destination d’EELV, et qu’il est donc passablement dépité par les récents évènements. Plutôt que d’écrire dans l’instant, il a préféré prendre du recul, mais s’étant infligé deux douloureuses heures d’émission politique avec Bruno Le Maire (et Alexandre Jardin, dont on peut louer l’effort d’avoir tenté d’assassiner le premier avec une brique de lait citoyenne), ce recul ne fut pas bénéfique. Vous êtes donc prévenu(e).
Lire la suite

Les éoliennes contre le FN

Capture d’écran par Les Inrocks de la conférence de présentation du collectif Nouvelle Écologie

L’écologie et le Front National, ça n’a jamais été une très grande histoire d’amour. Le 6 Janvier dernier encore, le site du FN Médoc (oui, ça existe) nous gratifiait sur son site d’une brève contre la construction d’un parc éolien sur la commune de Naujac-sur-mer, basée sur les conséquences écologiques (construction de centrales thermiques liées), le coût et la pollution visuelle. L’éolien n’est pas l’énergie renouvelable la moins contestée, principalement pour les dégâts occasionnés sur le paysage, des résistances à des projets éoliens ayant vu le jour partout en France. Il faut néanmoins savoir que l’installation d’éoliennes Lire la suite

Nos chères centrales

Source: yesvy.blogspot.com, dessin de Tim Newcom pour Seven Days (Vermont, USA), l’occasion de la fermeture de la centrale nucléaire de Vermont Yankee. 2e illustration par Tim Nuke ‘Em

C’était inévitable et cela a été annoncé il y a quelques jours: EDF « pense » (i.e. « réclame ») de nouvelles centrales nucléaires. Le parc actuel se faisant vieillissant (Fessenheim, plus vieille centrale en service, date de 35 ans) et coûteux à entretenir, le gouvernement penserait lui à remettre une pièce dans le jukebox. La construction de nouveaux réacteurs (rappelons que Flamanville 3 qui sera fini dans 2 ans a déjà occasionné 5 milliard d’euros de surcoût) signerait la fin de l’honnêteté intellectuelle du Président, si elle n’est pas déjà enterrée. Lire la suite

Humanité cherche nouvelle Terre

Depuis hier, l’humanité emprunte à la planète. Une ONG canadienne, Global Footprint Network, calcule chaque année la différence entre ce que l’humanité consomme en terme de ressources, et ce que la planète renouvelle. Entre absorption du CO2 et pousse des arbres, la planète peut « absorber » l’impact humain sur l’environnement jusqu’à un certain point. Or, depuis le 22 Août, tout ce que l’homme consomme en terme de ressources naturelles n’est plus renouvelé, et est perdu pour la planète. Depuis 1980, l’homme prend plus qu’on ne lui donne, et aurait aujourd’hui besoin d’une Terre et demie pour satisfaire ses besoins. Et ce chiffre ne fait qu’augmenter. Cela donne à réfléchir, quand on sait que par exemple, si la consommation de minerais stagnait depuis 2009, le premier minerai à disparaître serait le diamant en 2017. Suivi de l’argent en 2028, de l’or en 2030, du fer en 2042 ou encore le cuivre en 2044. D’où la nécessité de prendre conscience du défi environnemental Lire la suite

Démographie 2050

Si vous avez consulté l’article « Croissez et multipliez-vous »: le dilemme de la surpopulation d’Agrippine, vous pouvez constater que cet article s’apprête grosso modo à traiter du même sujet. Ceci n’est pas un « contre-article », mais les auteurs se réservant le droit d’avoir une opinion différente des autres, il s’agit simplement de l’exposition d’un autre avis sur ce thème. Nous parlerons – sur un mode un peu plus catastrophiste, sans toutefois prophétiser la fin du monde, en pagne, criant de brûler maisons, femmes et enfants – des problèmes que causeront l’augmentation de la population et son vieillissement.

Lire la suite

Faut-il jouer avec le vivant pour un meilleur futur ?

Dans cet article, nous nous intéresserons à deux points de bioéthique: le clonage et les OGM. Ce sont deux manipulations du vivant, que l’on opère pour avancer dans le domaine de la santé et de l’alimentation. Nous nous prêterons au fameux jeu du « pour » ou « contre ». Sauf qu’ici, les réponses seront en demi-teintes.

Le clonage désigne la création d’un nouvel être vivant, identique à un être vivant déjà existant. Ici, nous ne traiterons pas des cellules souches utilisées pour lutter contre des maladies, comme avec la manipulation de virus. En 1997 naît Dolly, premier mammifère cloné. Depuis, nombres de mammifères ont été clonés, certains après leur mort. Mais jamais l’homme. Lire la suite