L’écologie frontiste de Nouvelle Écologie

https://i0.wp.com/collectifnouvelleecologie.fr/wp-content/uploads/2016/01/header-nce1.png

Nouvelle Écologie est un des collectifs thématiques fondés par le Front National pour investir différentes sphères politiques et renforcer la compétence technique de ses cadres aussi bien que son programme politique. Depuis sa création le 11 décembre 2014, le collectif est chapeauté par son président Philippe Murer, économiste passionné par la Banque de France [1] et désormais conseiller environnemental et économique de Marine Le Pen, et par son secrétaire général Eric Richermoz, une choupinette-apparatchik comme le FN en pond par dizaines, ancien étudiant en finance, secrétaire départemental du FN de la Somme, conseiller régional des Hauts-de-France et secrétaire général des Patriotes, l’association que Florian Philippot a lancé récemment. Lire la suite

Publicités

Désarmement nucléaire : l’impasse française

Crédits : ICAN (icanw.org)

La nouvelle n’a pas fait grand bruit, mais cela fait maintenant deux semaines qu’a démarré la deuxième session de négociations de l’ONU pour un traité d’interdiction des armes nucléaires, qui fait suite à la première session de mars. Ces négociations sont le fruit d’un projet de résolution (le L.41) voté le 27 octobre 2016 à l’ONU et intitulé « Faire avancer les négociations multilatérales sur le désarmement nucléaire ». La France, la Grande-Bretagne, les États-Unis et la plupart des pays de l’OTAN ont voté contre et aujourd’hui, aucun pays doté d’armes nucléaires n’est à la table des négociations onusiennes. Ces pourparlers doivent aboutir à un texte définitif et « juridiquement contraignant » d’ici le 7 juillet qui devrait être voté à l’automne par l’Assemblée générale. Un texte préliminaire a été publié le 22 mai dernier par l’ambassadrice du Costa Rica et dispose que chaque Etat signataire Lire la suite

Deux leçons des législatives de 2017

Crédits : lemonde.fr. Composition de la nouvelle Assemblée Nationale.

Il était sans doute impossible de prévoir un telle victoire aux législatives pour le parti d’Emmanuel Macron il y a ne serait-ce que six mois. Il est parvenu à obtenir en un peu plus d’un an une large majorité législative grâce à un alignement des étoiles inédit dans l’histoire politique française, en montrant un opportunisme politique qui découragerait les stratèges et les bâtisseurs de parti les plus éprouvés. Si la fête bat son plein du côté de La République En Marche, ces élections législatives soulèvent tout de même deux problèmes préoccupants. Lire la suite

Hamon ou le coup d’après

Capture d’écran du site 1erjuilletavecbenoithamon

Lorsqu’il a annoncé le lancement d’un grand mouvement « transpartisan » le 1er juillet, beaucoup ont ironisé sur le « Monsieur 6 % » qui osait encore croire à son avenir politique. A ceux qui lui reprochent d’être à contretemps, Benoît Hamon répond qu’il est plutôt visionnaire. Cette annonce constitue un mini « coup » politique, qui a failli être torpillé par la médiatisation, le même jour, de la création d’un mouvement « citoyen » fondé par des intellectuels, artistes mais surtout soutenu par Martine Aubry, Anne Hidalgo et Christiane Taubira (« Dès demain »). Il est vrai que, renseignements pris, les deux mouvements semblent plus complémentaires que concurrents. On y trouve par exemple Alexis Bachelay, un très proche de Benoît Hamon et son ancien directeur de campagne. Mais de nombreux sympathisants socialistes se sont interrogés sur la pertinence de ce lancement simultané et le « plan média » quelque peu inaudible qui a suivi. Lire la suite

Macron le Bienveillant et la fin du clivage gauche-droite

Source : Extrait de l’émission de C8 du 19/03/2017 « Présidentielle : candidats, au tableau ! ».

Il est beaucoup fait mention récemment de la disparition du clivage gauche-droite que souhaiterait Emmanuel Macron, qui se dit « et de droite, et de gauche ». On peut douter de la fin d’un clivage dont la plasticité lui a permis de survivre à deux siècles d’histoire politique, et il est bien plus probable qu’il change de signification, en allant peut-être vers un clivage toujours moins économique et toujours plus culturel. Mais tenter de le rompre semble aujourd’hui un tâche bien trop ardue, et on peut remarquer que jamais on a autant parlé de ce clivage droite-gauche dont on annonce la fin, et jamais il n’a pris une telle place depuis qu’on s’est mis à compter les ministres de gauche et les ministres de droite pour évaluer la qualité de l’équilibre gouvernemental promis. Lire la suite

2017 et la tentation du bulletin immaculé

C’est devenu un lieu commun, mais force est de reconnaître que cette fin de campagne est marquée par une grande incertitude, aussi bien pour les candidats que pour les électeurs. Alors que le choix pourrait être assez simple, car réduit à un choix entre extrême-gauche, gauche, centre, droite et extrême-droite, les stratégies électorales mouvantes ne cessent de faire planer le doute sur l’issue du premier tour. On peut invoquer toutes les raisons que l’on souhaite, que ce soit les réalignements électoraux, le contexte international ou la crise de la démocratie, force est d’admettre que c’est bien la médiocrité de cette campagne électorale qui est la cause de toute cette indécision. Lire la suite

Sécession et « marronnage » : Christophe Guilly, géographe militant

Après avoir achevé Le crépuscule de la France d’en haut, le lecteur ne faisant pas partie des classes « populaires », votant (encore) à gauche risque de ressentir une forte envie de jeter le livre contre un mur, par la fenêtre, de le déchirer en petits morceaux ou de convoquer son auteur dans une ruelle sombre pour un duel de trottinettes électriques. Christophe Guilluy est en effet un auteur qu’il est commode d’appeler « polémique » voire « néo-réac », dénominations fourre-tout au possible. Encore plus agaçant pour ses détracteurs, sa qualité de géographe, qui lui permet de dégainer des arguments factuels, purement statistiques, se servant de l’INSEE comme d’un revolver – Emmanuel Macron et François Fillon, notamment, sont des victimes de choix du cow-boy géographe. Guilluy utilise donc des faits, des fiches pour asséner, au final, ce qu’il faut bien appeler un propos militant. Lire la suite