Sylvestre affabule 2017

Cela devient une habitude de dire ça, mais on a connu plus sympathique année que celle qui vient de s’écouler, entre attentats, guerres, morosité économique et élections faisant insulte à l’intelligence collective de part et d’autre de l’Atlantique, sans compter la mort de Carrie Fisher, qui a semble-t-il causé plus d’émoi en Occident que la prise d’Alep par Bachar El-Assad. 2017, avec sa campagne présidentielle interminable, dont le résultat est aussi désespérant que couru d’avance, n’est a priori guère plus enthousiasmante. Dans ces conditions, pourquoi ne pas inventer notre propre année 2017 ? C’est ce que Démosthène 2012 se propose de faire ici-même. Lire la suite