Les hommes qui lisent d’Edouard Philippe [critique]

Des hommes qui lisent*, commencé par Édouard Philippe en 2011 comme un essai sur la politique de la lecture, s’est entretemps largement étendu dans son sujet, en se recentrant sur son rapport particulier à la lecture. Celle-ci est à la fois la finalité du livre et un instrument pour traiter de bien d’autres sujets : l’ouvrage est à la fois « le roman d’une famille marquée par les livres, le récit d’une relation entre un père et son fils, un essai sur une politique municipale, mais avant tout, il est une plaidoirie pour la lecture » (p. 23). La lecture, loin d’être le thème exclusif du livre, y apparaît donc comme un liant parfois instable entre anecdotes personnelles et analyses politiques Lire la suite

Publicités