« Ça va mieux, ton père ? » : quand papa n’est plus dans le coup, chroniques d’EHPAD

couv goyetDans son essai « Ça va mieux, ton père ? », Mara Goyet tente à la fois un rapprochement et une mise à distance : évoquer un père qui n’est plus depuis longtemps celui qu’elle a connu mais aussi s’en éloigner, pour tenter d’appréhender les effets de la maladie sur l’entourage, sur la vision du monde, des autres, de l’existence. Lire la suite

Publicités

Ceux qu’on abandonne

L’entrée du collège République, à Bobigny (Google Street View).

Au détour d’un article du Monde consacré à l’arrêt des cours, dans un collège REP+ de Bobigny, une semaine avant les vacances de Pâques, on s’arrête sur cette phrase : « Les moyens octroyés permettent à l’établissement de fonctionner, affirme Sébastien Demorgon, détaché auprès du directeur d’académie sur les questions de climat scolaire. Nous prenons ces incidents très au sérieux et avons proposé à l’équipe un outil d’autodiagnostic pour y faire face. » Elle fait sursauter, d’abord. Ensuite on se prend à sourire, puis à s’esclaffer bruyamment. Mara Goyet lui a d’ailleurs consacré un billet rageur sur son blog. Les faits relatés dans l’article sont particulièrement graves : départs de feu (le rez-de-chaussée partiellement incendié, tout de même), crachats, violences verbales et physiques et le déclencheur, ce lance-flammes artisanal qu’un surveillant a senti derrière sa nuque, lors d’une permanence dans le réfectoire (200 élèves dans le réfectoire, tout de même). Lire la suite

Item missa est : réformez, y a rien à voir

Le slogan officiel de la réforme du collège. Beau programme !

La réforme du collège est mal partie. Le constat est objectif : en dehors des hautes sphères ministérielles et de quelques syndicats minoritaires (le SGEN-CFDT et l’UNSA en particulier, très « pédagogiste » selon ses détracteurs), certaines mesures font presque l’unanimité contre elles. Pourtant, comme souvent, l’intention est louable. Le collège est effectivement mal en point : classes souvent surchargées, ambiance parfois délétère, caporalisation des professeurs, minoration des incidents, direction peu motivée ou motivante… Lire la suite