Macron ou la droite « cool »

manif-16

Ce qui se passe quand un mot malheureux vous échappe…

Plus de quatre mois après les élections présidentielles, les débuts de la présidence d’Emmanuel Macron laissent entrevoir une ébauche de mode de gouvernance. Les débuts en ont été parfois illisibles, les nouveaux députés LREM étant pressés de voter sans beaucoup discuter, le gouvernement souvent inaudible à l’approche de l’été. La machine LREM prend désormais ses marques, des personnalités émergent, le Président communique et sort de son relatif silence. Lire la suite

Publicités

Reculade en rase campagne

Le feuilleton autour de la « loi Famille » est loin d’être achevé : on apprenait, trois jours après l’abandon du projet de loi « Famille » pour 2014, que des propositions de lois sont susceptibles d’être déposées par des députés de la majorité- après les municipales, évidemment. Certes, les épisodes à rebondissement de cette saga débutée après le vote du « mariage pour tous » font moins vendre que la vie personnelle du Président et Closer ne risque pas d’en faire sa une. Ils apparaissent néanmoins comme un symptôme, un paradigme irait-on jusqu’à écrire, un mauvais symbole. Celui du renoncement et d’une incapacité à fixer ce fameux « cap » dont le gouvernement tente de convaincre qu’il y reste cramponné malgré les vents contraires. Lire la suite